Aller au contenu principal

Je ne supporte plus mon enfant, comment faire ?

Burn-out maternel, c’est quoi ?

En tant que maman (ou papa), on cherche sans relâche à vouloir tout bien faire, à avoir le contrôle sur tout, en bref, on voudrait être des mamans parfaites. Une pression que l’on se met sans même s’en rendre compte.

Par conséquent, l’énergie qu’on puise à vouloir être sur tous les fronts, finit par une fatigue physique et mentale, qui s’installe sans prévenir. Voilà comment on définit le burn-out maternel.
Burn-out maternel

La première chose à faire quand on ne supporte plus ses enfants : recharger les batteries et prendre soin de soi !

Si l’on ne se sent pas bien soi-même, il est difficile d’être bien avec ses enfants. Prendre soin de soi peut paraître être un luxe, mais j’ose dire que c’est une nécessité ! Se retrouver seul, ou à deux avec son conjoint, pour se ressourcer, prendre de la distance avec le quotidien et les contingences logistiques est nécessaire. C’est le moment de demander de l’aide à nos proches, pour qu’ils gardent les enfants une après-midi, une soirée, une journée, un week-end, une semaine : le temps nécessaire pour se reposer un peu, et éventuellement penser à notre quotidien et à la façon dont on pourrait l’aménager pour que ça se passe mieux. Les proches, c’est aussi fait pour demander des coups de main !

Et si vous n’osez pas demander, comment sauront-ils que vous en avez besoin ?

Si un ami vous demande de l’aide, lui refuseriez-vous ?

Bien sûr que non ! Et là, c’est vous qui avez besoin d’un petit coup de pouce, alors ne soyez pas timide.

Nous ne disons pas d’abolir toutes les règles de la maison, mais d’accepter de s’assouplir sur certaines d’entre elles, ou de s’autoriser à soi-même un niveau d’exigence un peu moins élevé. Il y a un peu de poussière dans les coins ? Le coup d’aspirateur peut attendre, si c’est pour passer 10 minutes à lire une histoire avec le petit dernier, non ? Pas le temps de faire un dîner ? Une pizza surgelée de temps en temps, ça fait plaisir à tout le monde et si ça vous permet de prendre une demi-heure pour prendre un bain au lieu d’une douche express, tant mieux !

Ensuite, plus on focalisera notre pensée sur tout ce que nos enfants font de génial, plus on arrivera petit à petit à les “aimer” de nouveau pour ce qu’ils sont.

Ce qui peut marcher, c’est de prendre un carnet pour noter chaque jour une chose positive sur le comportement de votre enfant. Une chose qui vous a impressionné, amusé, étonné…  Il y en a forcément une :-).

En relisant cette petite liste, on reconnaît l’évidence : cet enfant est formidable (normal, il est de vous ;-))

Enfin, il est aussi possible de se faire accompagner : psychologue, ou coaching parental. Nous vous suggérons www.happyfamilies.ch/geneve/ présent sur Genève.

Prenez soin de VOUS !

Partagez cet article

Ces articles peuvent également vous intéresser


Êtes-vous une maman poule ?

La « mère poule » : une drôle d'expression... Pour comprendre d'où provient cette expression, il faut remonter au Moyen Age. A l'époque, on attribuait un animal à chaque trait du caractèr...